Safari 3 pour Windows, Linux et Mac

Vous en rêviez, Apple l’a fait. Le navigateur phare Safari est enfin disponible sur Windows. Les développeurs de sites Web pourront enfin tester facilement leurs sites internets sur les quatre navigateurs les plus utilisés du marché ce qui devrait donc (théoriquement) rendre les sites compatibles quelque soit la plate-forme utilisé.

Outre cet avantage pour les développeurs Web, Safari propose des pages aux polices lissées et aux bontons plus esthétique. En revanche, même si les fonctionnalités semblent au rendez-vous, l’interface n’a pas été adapté au look de Windows et/ou Linux mais conviendra parfaitement aux habitués des Mac. Toutefois, Safari ne dispose pas d’un système de plugins comme Firefox par exemple, ce qui aurait pu le rendre plus attractif aux yeux des utilisateurs.

Côté performance, Apple annonce une vitesse presque 2 fois supérieure à son principal concurrent Internet Explorer. Par contre, il semble que, sous Windows du moins, l’affichage mutti-onglet soit beaucoup plus gourmand en mémoire vive qu’Internet Explorer ou Firefox.

Contrairement à Firefox qui peine à atteindre les 30% de part de marché, Apple veut essayer de s’imposer rapidement comme solution alternative à Internet Explorer. Pour imposer son navigateur, Apple compte utilise la présence des logiciels Itunes et QuickTime sur la plupart des ordinateurs. En effet, depuis la sortie de Safari en version stable, le système de mise à jour d’ITunes et de QuickTime propose automatiquement la mise à jour de Safari. Attention à bien lire les options proposés lors de vos prochaines mises à jour.