LibreOffice doit innover pour contrer OpenOffice

Alors que je parlais dernièrement de la communauté Open-source mis à mal par la société Oracle.  Je rebondi à nouveau sur l’actualité open-source suite à l’article de silicon.fr qui parle de la feuille de route de Libre Office. En se séparant d’Oracle pour créer la Document Fondation, les développeurs d’OpenOffice ont voulu préserver l’indépendance de cette solution libre de bureautique face aux appétits du géant américain. Face à la marque OpenOffice désormais connus par les utilisateurs, il n’était pas évident que le projet LibreOffice arrive à se faire une place dans l’esprit des gens. La plupart des utilisateurs actuels d’OpenOffice ne sont pas forcement des adeptes et prêcheurs de l’open-source et ne verront par conséquent pas l’inconvénient de continuer à utiliser OpenOffice.

La Document Fondation semble avoir pleinement mesuré cet aspect et a donc décidé de tout miser sur les innovations et l’intégration de solutions innovantes pour leur version 3.3.  L’adoption dès aujourd’hui du moteur Ixion pour le tableau Calc est un signe fort. Ce moteur permet une meilleure compatibilité pour l’utilisation des macros Excel développé en VBA (Quelles entreprises ou industries n’utilisent pas cet outil? ;-)).  L’implémentation de cette innovation n’a pas été adopté pour la version3.3 d’OpenOffice. Comme il est dit dans l’article de silicon.fr, la lenteur d’OpenOffice a toujours été un problème, et l’intention de LibreOffice de ré-écrire une partie du code vieillissant et de séparer de la dépendance d’une Machine Virtuelle séparée au profit d’une intégration complète mais allégé dans LibreOffice.

Enfin un dernier point moins technique  certes, mais qui a son importance, espérons que la Document Fondation va apporter un véritable plus à certaines parties de l’interface devenues très austères avec la version 3.2  d’OpenOffice. Ce changement apporté à la première version sortie au couleur d’Oracle avait d’ailleurs fait du bruit, et Oracle fait d’ailleurs machine arrière sur le jeu d’icône utilisé. Il serait donc bien vue que LibreOffice redonne un certain côté Play School à ses futures versions.