Chromecast, le multi-écrans arrive

imagesLe SDK de la petite clé Chromecast vendue 35$ est rendu public aujourd’hui.

Cette clé vendue depuis quelques mois par Google permet de diffuser facilement du contenu sur votre TV a l’aide d’une clé HDMI a brancher derrière la TV.

Jusqu’à maintenant, seul quelques applications privilégiés pouvaient utiliser cette technologie le temps certainement pour Google de stabiliser ses fonctionnalités. Mais les résultats sont déjà très prometteurs. La technologie Chromecast est déjà compatible avec YouTube ou encore l’application Plex qui permettent d’avoir un avant goût des perspectives à venir : la TV connecté du futur et notamment de la lecture multi-écrans (commencer sur une TV et finir le film sur la tablette simplement dans relancer la lecture au début).

Mais qu’apporte réellement Chromecast dans le vie de tous les jours et qu’on ne trouve pas ailleurs. Petit tour d’horizon des différentes solutions proposées…

Air Play et Miracast

La plupart des gens commence à bien connaitre Air Play et l’utilise de plus en plus. En revanche, peu de personnes connaissent son alternative Miracast, développé par le consortium Wifi Alliance, mais qui pour le moment reste un échec. Très peu de constructeur le supporte. Depuis quelques temps, Android supporte nativement Miracast,  mais la plupart des gens préfère malgré tout continuer à utiliser des applications compatibles Air Play pour  pouvoir diffuser sur les écrans Air Play beaucoup plus répandu (Freebox et TV récentes)

Il s’agit dans les 2 cas d’une technologie permettant à un appareil A de diffuser du contenu (en streaming) à un appareil B qui se charge de l’afficher. Une connexion directe s’établit entre les 2 appareils via wifi et l’appareil A doit donc rester allumé pendant toute la diffusion de la vidéo, ce qui est très dommages.

UPnp et DLNA

UPnP (Universal Plug and Play) est un protocole permettant aux appareils électriques de se reconnaitre entre eux au travers du réseau local. DLNA est un standard d’interopérabilité destiné à permettre la lecture, le partage et le contrôle d’appareils multimédia (source wikipedia)

Le standard DNLA définit plusieurs rôles :

  • Les serveurs qui hébergent et diffusent les contenus. (Serveur NAS, ou disque réseau)
  • Les players et renderers qui décodent et/ou jouent le contenu (TV ou Chaine Hifi)
  • Les contrôleurs qui permettent de faire interagir les uns avec les autres (application sur nos téléphones ou tablettes)

Le plus souvent, la TV se connecte directement à un serveur NAS pour lire une vidéo sans intermédiaire, c’est le cas des TV connecté et/ou des box internet comme la Freebox.

Dans d’autres cas, vous pouvez installer une application sur votre téléphone et/ou tablette pour parcourir les films et les musique, et ensuite les lire sur votre TV ou votre chaine HiFi si elles sont compatibles.

Sauf erreur de ma part, dans ce cas de figure, la TV ne se connecte pas directement au serveur, le contenu est récupéré par le controller et poussé vers le player. Le téléphone et/ou tablette sert d’antenne relais et doit donc rester obligatoirement allumé tout le long du film. Votre connexion wifi est utilisé même dans le cas un cable 1Gbit relie votre TV à votre serveur NAS.

De plus, tous les formats ne semblent pas supportés, même si cela a pu évolué depuis. La norme DLNA : un vaste foutoir ?

Et Chromecast, que fait-il?

Chromecast n’est au final rien de tout ça. Malgré la ressemblance de nom, Chromecast n’est pas une simple clé HDMI compatible avec le protocole Miracast. Chromecast est en réalité un Chrome OS embarqué dans une clé capable de diffuser du contenu et d’être contrôlée à distance grâce à son SDK.

Si on reprend notre exemple pour regarder une vidéo. Une application compatible Chromecast (comme Youtube et/ou probablement DailyMotion demain) permet de lancer la vidéo depuis son téléphone ou sa tablette. La différence, c’est qu’en réalité, c’est votre clé Chromecast qui va aller chercher la vidéo directement sur Youtube. Vous pouvez donc éteindre votre téléphone, la lecture va continuer.

Chromecast agirait donc au final comme une simple télécommande pour lire des films? En fait non, la lecture de vidéo est bien évidement le principal atout de cette clé, mais le SDK de ce dernier semble avoir été conçu pour  l’affichage de n’importe quel contenu qu’il soit statique ou dynamique et permettre une forte interactivité multi-screen. Rien ne semble empêcher le protocole de pouvoir diffuser simultanément sur plusieurs Chromecast, et de passer de l’un à l’autre sans redémarrer une vidéo depuis le début.

On peut aussi envisager d’avoir la lecture  d’une vidéo sur un écran tout en suivant l’actualité d’un réseau social sur un autre écran, le tout en interaction avec le téléphone de l’utilisateur, qui réagit en temps réel sur les 3 écrans.

Tout comme il l’avait avec Air play, le fabricant de serveur Nas Synology prévoit déjà d’implémenter Chromecast dans la prochaine version de son système d’exploitation DSM 5, ce qui devrait lui permettre de gérer des play lists et de les diffuser sur les appareils Chromecast.

Et qui sait, peut-être certain y verront l’occasion de développer les premiers jeux multi-screens disponibles sur téléphone à vocation familiale. Les perpectives semblent immenses.

Chromecast va envahir le marché

Avec une clé à moins de 40€, Google veut être le plus rapidement possible dans toutes les maisons, sur toutes les TV et devenir un leader de fait. Avec le format de la clé HDMI, Google s’affranchit des problèmes d’incompatibilités constructeurs que les autres technologies ont pu rencontrées. De plus, pour tous ceux qui comme moi avait déjà fait l’achat d’une clé HDMI avec Android, l’application Chromecast est disponible sur le Play Store de Google, il n’est donc pas nécessaire d’acheter une nouvelle clé.

Depuis l’année dernière, Microsoft essaye de répondre à ces nouveaux besoins grâce à sa dernière console de jeux la Xbox One, véritable plateforme multimédia au coeur de votre salon (Microsoft concrétise sa vision du Media Center).

On ne sait pas encore ce que prévoit Apple dans les années à venir, mais ils ont déjà marqué un grand coup avec l’Air Play, même si ce dernier reste propriétaire et fermé.

Cette année avec l’arrivée officielle du SDK de ChromeCast, le marché du multi-écran semble enfin arriver à maturation: le besoin est là, les différentes technologies commencent enfin à émerger. On ne peut qu’espérer que l’interopérabilité des solutions entres ces grands groupes soit au rendez-vous.

Je n’ai pas réussit à trouver l’information sur internet de savoir si la technologie de chromecast est open-source. Certaines parties semblent l’être mais lesquels, je n’en sais trop rien.

Dans tous les cas, le SDK de chromecast est proposé pour Android, IOS, et Chrome ce qui devrait permettre une assez-bonne interopérabilité à défaut d’être pleinement open-source. La disponibilité du SDK sur IOS devrait permettre aux développeurs de ne pas favoriser un éco-système au détriment d’un autre, ce qui devrait permettre à cette technologie de trouver sa place auprès d’un plus large public.

Je vous invite également à lire cet article sur l’avenir des chaines TV traditionnelles qui vont devoir faire face à ces nouveaux modes de consommation de contenu.